Community Management: Entre orgueil et transmutation !!!

Dans un de mes tout premiers articles, je faisais les éloges du métier du  Community Management. Pour rappel, le Community Management est appelé à animer et fédérer des communautés sur internet pour le compte d’une société, d’une marque, d’une célébrité ou d’une institution. Profondément lié au Web 2.O grâce à l’évolution des réseaux sociaux, le métier est aujourd’hui encore en évolution dans beaucoup de pays.

Le cœur de la profession réside dans l’interaction et l’échange avec les internautes (animation, modération) ; mais le gestionnaire de communauté peut occuper des activités diverses selon les contextes. Bien plus que cela, il met en place une stratégie éditoriale, planifie ses publications, surfe sur le net à la recherche d’inspiration pour engager sa communauté. Le Community Manager était considéré comme le dieu des réseaux sociaux, car c’était un profil utile et nécessaire à l’ère de la digitalisation. Ce métier faisait la fierté des plus jeunes il y’a quelque temps, mais aujourd’hui il est bon pour la casse et nous avons bien contribué à l’enterrer très vite.

Dans notre société actuelle, tout le monde se prend pour un CM. Pour beaucoup, c’est un jeu d’enfant car ça se limitait à Facebook, Twitter, ou Instagram.

A l’heure de la publicité virale, les entreprises pensent qu’acheter des likes ou followers sur les réseaux sociaux garantira leur succès ou leur notoriété sur internet. Comment différencier un Likesignifiant que la personne se sent investie pour l’image de la marque (client) et le Like qui sert à montrer qu’on est juste client lambda sans donner son avis sur la marque à ses amis ? Même les ambassadeurs web pensent qu’ils sont mieux que les CM parce qu’ils ont assez de followers ou un groupe de personnes qui les suivent. Nombreux sont aujourd’hui ces CM qui utilisent professionnellement des outils de veille, ou possédant une stratégie digitale digne. C’est pourquoi les clients sortent déçus de la prestation de ces soi-disant Community Manager. Nous devons accepter que ce métier a laissé sa place plutôt au Social Media Management. Ce métier est réellement dans la stratégie, ça permet d’allier diverses compétences en communication et réseaux sociaux pour diriger des Community Managers : il devient Manager des Community Managers. Le CM n’a donc plus nécessité de s’éparpiller partout et peut se concentrer sur la fonction première de son poste, la publication de post, et laisser le management et la stratégie de communication au Social Media Manager. Cette transmutation permet également au CM de monter en compétences et de bénéficier d’un poste à plus grande responsabilité et qui dit évolution de poste dit augmentation de salaire.

Le Social Media Manager doit tout d’abord créer ou participer à l’élaboration de la stratégie des réseaux sociaux, il doit créer la ligne éditoriale ainsi qu’animer et faire grandir sa communauté.

Il doit avoir de vraies compétences en rédaction de contenu, de content marketing, doit être intégré à son travail quotidien.

Les réseaux sociaux prennent progressivement place dans notre société et la relation client est souvent gérée à travers les réseaux sociaux. 

De plus, les clients le savent, s’ils veulent crier leur mécontentement, l’endroit idéal se trouve sur les réseaux sociaux ! Avoir une bonne e-reputation, c’est essentiel pour une marque, elle ne peut donc pas laisser passer des commentaires de clients mécontents. Le Social Media Manager est donc un vrai gestionnaire de crise ! Le bad-buzz arrive si vite, mieux vaut être préparé, c’est pourquoi dans certains domaines sensibles, la gestion de crise est confiée à des professionnels.

Le Social Media Manager fait également du media planning. Les réseaux sociaux sont des médias à part entière sur lesquelles il est important de savoir quand sponsoriser un post, auprès de quelle cible et via quel canal. Il doit savoir optimiser ses coûts.

Il doit aussi savoir réaliser un reporting précis de ses actions et de ses retombées afin d’attendre ses KPIs et pouvoir attester de chacune de ses actions. Les réseaux sociaux ne sont pas une science exacte, le but est de tester jusqu’à trouver la formule gagnante.

Maintenant à vous de préparer votre transformation de métier et vous mettre à jour.

About the Author

Salim DADE
Salim Dade, CEO & Founder du Premier Blog Nigérien ‘’Ecostartup’’ qui parle de l'environnement des startups en Afrique, Président de l'Association We ARE BLOGGERS Niger, Salim est aussi un blogueur, spécialiste en E-réputation et médias sociaux. Il œuvre dans l’entrepreneuriat social depuis un temps. Certifié BluePrint facebook.

Be the first to comment on "Community Management: Entre orgueil et transmutation !!!"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


error

Enjoy this blog? Please spread the word :)