« Un entrepreneur est un acteur de développement », interview avec Ismael KASSIME, jeune entrepreneur togolais.  

Please follow and like us:

 

Ecostartup: Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

I.K. : Je suis Ismael Kassime, entrepreneur Fou, je suis cofondateur et directeur exécutif de Label Lafié, entreprise spécialisée dans l’agroalimentaire bio, Manager Général de IKconcept, entreprise de communication digitale et de management de l’innovation, lauréat 2017 du Tony Elumelu Entrepreneurship Program.

Ecostartup: Décrivez nous un peu votre parcours jusqu’à l’entrepreneuriat… Comment êtes-vous engagé dans le milieu entrepreneurial ?

I.K. : Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été un entrepreneur dans l’âme, ma première et dernière expérience en entreprise n’a duré que 30 jours et s’est soldée par une démission. En 2001 dans le garage de mon défunt papa, je lançais ma première entreprise, un centre de jeux vidéo avec une télé et une PlayStation, le tout acheté avec l’argent de secours après le décès de mon papa. Quelques années plus tard je finissais mes études et je lançais dans la foulée avec des amis Enigme Communication, une expérience qui va s’arrêter un an plus tard par un échec. Je rebondis quelques mois plus tard avec un business de vente de téléphone et de matériels informatiques, entre temps je m’investis dans l’associatif pour revenir quelques années plus tard avec IKconcept et Label Lafié grâce auxquels j’ai été finaliste pour le prix du meilleur projet Entrepreneurial 2016 au forum du jeune entrepreneur togolais, lauréat 2017 du programme TEEP du milliardaire nigérian Tony Elumelu.

Ecostartup: (Hormis le fait de gagner beaucoup d’argent) quelle vision poursuivez-vous en tant qu’entrepreneur ?

I.K. : C’est vrai qu’on entreprend pour gagner de l’argent et c’est normal mais avant tout pour moi un entrepreneur est un acteur de développement, mon credo a toujours été de produire de la richesse en produisant du développement. Je fais partie de ceux qui nourrissent l’ambition de faire de l’Afrique un dominant design à travers la production de valeur.

Ecostartup : En tant qu’entrepreneur, et particulièrement en tant qu’entrepreneur Africain, quel est votre rapport à l’argent ?

I.K. : J’aime quand je n’en manque pas (rires). Plus sérieusement pour moi l’argent c’est avant tout un instrument, un élément d’un ensemble plus grand qui me permet d’atteindre mes objectifs.

Ecostartup: Sur quel (s) projet (s) travaillez-vous actuellement?

I.K. : Mon projet actuel s’inscrit justement dans une logique disruptive dans ce sens que je vais révolutionner le monde de la microfinance  à travers la digitalisation de l’économie et du processus d’octroi de prêt. Africa Kudi est une solution hybride entre du Mobil Banking et du Mobil Money, ainsi nous apportons chez vous et bien plus rapidement ce que vous prenez un temps fou et beaucoup de difficulté à avoir avec une banque.

Ecostartup : A quels principaux défis avez-vous été confrontés durant votre carrière jusqu’alors ?

I.K. : Les plus grands défis selon moi sont de l’ordre de la mutation des mentalités, comment quitter la conscience collective pour se concentrer sur ce qui est réellement nécessaire. Il m’a fallu du temps mais j’ai fini par comprendre qu’il n’y a de limite que celles que l’on s’impose.

Ecostartup: Quels conseils aimeriez-vous vous donner à vous-même il y a cinq ans ?

I.K. : Euuh « quittes l’école et va gagner des sous » (rires !). Mais plus sérieusement il y a 5 ans j’aurais fait des études dans les nouvelles technologies et pris beaucoup plus de risques dans le monde de l’entrepreneuriat.

Ecostartup: Pouvez-vous nous parler de ceux que vous considérez comme des modèles en matière d’entrepreneuriat, en Afrique et au-delà et pourquoi ?

I.K. : Sans surprise pour moi Dangoté est une référence surtout parce que  très tôt il a fait confiance au potentiel de l’Afrique et y a investi massivement  son temps et son argent, avec comme résultat, une trentaine d’années plus tard, il est l’homme le plus riche d’Afrique.

Ecostartup: Comment se porte le milieu de l’entrepreneurial dans votre pays ?

I.K. : Je dirais qu’au Togo mon pays, l’entrepreneuriat  est en plein essor et attire de plus en plus de jeunes même si l’écosystème ne permet pas encore l’éclosion de grosses entreprises et de success stories issues de cette grande période entrepreneuriale.

Ecostartup: Dans de telles conditions, quel rapport entretenez-vous avec les grosses structures déjà existantes ?

I.K. : Là encore nous avons besoin de faire beaucoup de progrès, parce que les grosses entreprises ont tendance à sous-estimer les jeunes entreprises et à les empêcher de s’épanouir.

Ecostartup: Alors, quand on vous parle du « rôle social de l’entrepreneur », que répondez-vous ?

I.K. : Je pense l’avoir dit un peu plus haut. Pour moi un entrepreneur est un acteur de développement.

Ecostartup: On observe depuis peu un engouement de plus en plus fort pour l’entrepreneuriat, les programmes, les concours se multiplient, des « startups » émergent un peu partout. Quel regard portez-vous sur ce phénomène ? Enthousiaste, sceptique, méfiant ?

 

I.K. : Un peu des 3 en même temps je pense. Enthousiaste parce que ça permet de créer de la valeur, sceptique parce que cela risque de virer dans l’effet de mode et plusieurs risquent de le regretter amèrement devant la désillusion, méfiant parce que les politiques ont tendance à nous utiliser comme des slogans marketing pour  justifier un recul hypothétique du chômage dans nos pays.

Ecostartup: Autant les startups naissent, autant un grand nombre d’entre elles en meurent rapidement. Selon vous, du haut de votre expérience, quelles sont les grandes causes de l’échec des jeunes entrepreneurs au bout de quelques mois à peine en général ?

I.K. : Le manque de préparation, venir à l’entrepreneuriat pour les mauvaises raisons (par exemple pour fuir le chômage), le manque de vision et de discipline, sont entre autres raisons. Vous savez on n’est pas tous appelé à être des entrepreneurs et tous les entrepreneurs ne sont pas destinés à connaitre le succès, conscients de cela nous nous devons d’être prêts pour tous les sacrifices pour réaliser notre rêve entrepreneurial.

Ecostartup: Le rôle de l’Etat dans tout ça ? Quel rôle joue-t-il ? Ou quel rôle devrait-il jouer selon vous ?

I.K : L’état doit mettre en place des mécanismes d’accompagnement et il en existe. Le problème c’est que ces mécanismes sont conçus par des intellos qui ne connaissent rien aux réalités des jeunes entrepreneurs et très souvent ils restent perchés tout en haut de leurs théories de bonnes pratiques du succès. Vous savez, tout ce qui est fait pour nous et sans nous est fait contre nous.

Ecostartup: A un autre niveau, peut-on valablement parler de « solidarité » entre jeunes entrepreneurs, les affaires étant un milieu concurrentiel par essence ?  Pourquoi ?

I.K. : En réalité nous sommes obligés de passer par la case solidarité si on veut réussir. Nous n’avons pas le choix parce que la solution est dans le nombre. Nous devons prendre exemple sur des pays comme la chine et sur leur modèle de réussite. Le jeune entrepreneur africain peine encore à le comprendre mais soyez en sûr, il finira tôt ou tard par l’intégrer parce que comme l’a si bien dit BOUDA ce que vous refusez d’apprendre par la sagesse vous allez l’apprendre dans la douleur.

Ecostartup : Quels sont vos espoirs et vos aspirations pour l’Afrique ? Où voyez-vous l’Afrique dans 25 ans ?

I.IK. : La question ne se pose même pas selon moi, c’est une évidence et sauf un mauvais coup du sort dans 25 ans l’Afrique va dominer le monde et porter sur ses épaules  comme elle l’a toujours faite d’ailleurs la croissance mondiale.

Ecostartup : Un dernier mot pour conclure ?

I.K. : Croyez en vous parce que personne ne le fera à votre place !

Please follow and like us:
A propos de Ecostartup 39 Articles
ECOSTARTUP est le diminutif de «ECOSYSTEME des STARTUP ». C’est le 1er blog nigérien dédié à l’actualité Start-up en Afrique. Ecostartup se focalise sur l’environnement entrepreneurial et les grandes idées pouvant changer le monde.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*