Quand le digital devient incontournable à la présidentielle 2020 du Niger.

A quelques jours des élections présidentielles 2020 Niger, les candidats à ces élections jouent leurs cartes digitales. Les réseaux sociaux sont devenus des outils indispensables dans le processus électoral au Niger avec une campagne 100% digitale pour beaucoup de candidats et de partis politiques. 

Pourquoi une utilisation du digital au lieu du porte-à-porte ?

Rassembler, fédérer les électeurs dans ce qui paraît être un nouvel espace démocratique : c’est le nouveau pari des hommes politiques. En particulier dans cette actualité brûlante qu’est celle de la campagne présidentielle. 

Depuis le développement des médias sociaux entre 2005 et 2010, les usages liés à la communication digitale connaissent une évolution importante. La connectivité des usages croît tandis que les supports se multiplient.

En 2013, dans leur ouvrage « La condition numérique » Jean-François Fogel et Bruno Patino décrivent une société de communication numérique en devenir : « Nous sommes entrés, de plein gré, dans une époque neuve, et qui ne nous laisse aucun répit : le temps de la connexion permanente ». Cette nouvelle ère est celle de l’instantanéité, de la proximité, elle abolit les frontières spatio-temporelles de l’information, des relations entre les citoyens, la presse et les politiques.

Cette pratique est née aux Etats-Unis, lors de la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008. Chris Hugues, un des cofondateurs de Facebook, avait offert ses services au candidat démocrate. Les réseaux sociaux furent ainsi investis par le camp, menant alors une e-campagne importante qui rassembla un demi-million de militants dans l’espace virtuel.

Depuis lors, l’on assiste ces derniers temps à un mouvement d’e-campagne dans beaucoup de pays africains dont le Niger.

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui les premiers outils de communication pour les candidats à la présidentielle nigérienne, pourtant la communauté d’internautes n’atteint même pas un million d’utilisateurs sur Facebook. Contrairement aux autres pays, les Nigériens utilisent plus WhatsApp qui devient 1ère application de communication utilisé par +4 millions de personnes.

Mais que cherche réellement nos politiques sur les médias sociaux ?

Si tous utilisent les médias sociaux, dans leur communication la seule et l’unique différence demeure dans la stratégie de déploiement et de suivi.  Une présence digitale est un signe d’aisance et d’appartenance à une classe générationnelle que j’ai nommé la génération Y et Z.

Décortiquons ensemble la présence digitale de nos politiques pour cette présidentielle 2020.

Nom des comptes Facebook Twitter
Albade Abouba 29 465
Abdourahmane Oumarou 95 352  13 006
Bazoum Mohamed 145 457 57 161
Hamidou Mamadou Abdou  18 345  
Ibrahim Yacouba 138 749 38 575
Ibrahim Gado 2 753  
Idi Ango Ousmane 28 048  
Kadaoure Haibiou 15 260 157
Mahamane Ousmane 12 625  
Omar Hamidou Tchiana 16 225 20 467
Salou Djibo 8 481  
Seini Omar 10 749  

Si les médias sociaux à eux seuls pouvaient donner la victoire, il est sûr et certain que Mohamed Bazoum, candidat du PNDS Tarraya aurait gagner les élections car actuellement il est le seul à avoir une stratégie digitale complète avec des contenus réguliers. Bazoum est le seul candidat à avoir une double certification sur ses comptes (Il s’agit du badge bleu qui est sur le profil à droite)

Le second reste Ibrahim Yacouba avec une fréquence de post régulier et des contenus mixtes.

Abdourahame Oumarou, Albade Abouba , Seini Omar, Dr Hamidou Mamadou, Idi Ango Ousmane, Mahamane Ousmane essaient aussi tant bien que mal d’animer régulièrement leurs comptes au moins chaque 48h d’intervalle.

Notons que les candidats ont d’autres moyens de communication digitaux notamment le site web et les pages de partis politiques qui leur servent de canaux de diffusion.  

Malgré sa portée efficace le digital a ses limites comme les moyens de communication traditionnel et aujourd’hui son utilisation par les politiques ne demeure qu’une stratégie générationnelle liée à ce siècle de geek ou l’analphabète est celui qui est considéré comme celui qui ne sait faire usage de la technologie. Nos politiques ont aujourd’hui besoins du digital pour conquérir et fédérer leurs électorats. Le digital s’impose donc à tous et il met à rude épreuve nos dirigeants qui n’arrivent pas à le maitriser car ils ont une volonté de communiquer des valeurs novatrices, de montrer que le politique n’a pas de mal à s’inscrire dans cette époque neuve, que le politique d’aujourd’hui est connecté  »dans le mouv » comme on le dit souvent.

Alors bonne campagnalisation =campagne + digitale.

About the Author

Ecostartup
ECOSTARTUP est le diminutif de «ECOSYSTEME des STARTUP ». C’est le 1er blog nigérien dédié à l’actualité Start-up en Afrique. Ecostartup se focalise sur l’environnement entrepreneurial et les grandes idées pouvant changer le monde.

Be the first to comment on "Quand le digital devient incontournable à la présidentielle 2020 du Niger."

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


error

Enjoy this blog? Please spread the word :)